Analyser les sociétés de rachat de crédit en ligne

Rachat de credit



Le rachat de crédit permet de regrouper l'ensemble des dettes chez un seul établissement financier afin de renégocier les termes du prêt. Le rachat de crédit hypothècaire est un rachat de crédit immobilier, le prêt étant garanti par une hypothèque (assurance pemettant à l'organisme qui a accordé le prêt, de saisir le bien immobilier en cas de non-remboursement, et de le vendre pour se rembourser l'argent prêté). Il permet donc de rabaisser les remboursements mensuels, de modifier la durée du prêt, ou encore de bénéficier d'un capital supplémentaire pour investir dans un projet.



Comment se déroule un rachat de crédit hypothècaire ?



Rachat de crédits

Le bien que vous souhaitez mettre en hypothèque est soumis à une expertise, et vous pourrez toucher une certaine part (la quotité) de la valeur expertisée. Cette quotité peut varier entre 50% et 100% selon l'établissement de crédit. Selon votre projet, la durée de remboursement sera renégociée différemment : plutôt longue si vous réinvestissez dans l'immobilier (jusqu'à 40 ans), elle le sera en revanche moins dans le cas contraire (rarement plus de 20 ans). Le principal danger à prendre en compte est le risque pour votre bien immobilier de voir sa valeur diminuer, ne suffisant plus à assurer le remboursement de vos dettes.



Les frais liés au rachat de crédit hypothécaire



Lors de la renégociation des termes du ou des prêt(s), des frais peuvent être appliqués à la charge du particulier. Celui-ci peut ainsi se voir demander des frais de dossier, des frais d'indemnité de ré-emploi et des frais de nouvelle hypothèque. Ces frais peuvent être également renégociés lors de la modification du prêt. Dans le cas où on organisme refuse la renégociation d'un prêt hypothécaire, le particulier peut s'adresser à un autre établissement : l'argent du nouveau prêt servira à rembourser l'ancien. Il lui faudra en revanche s'acquiter de frais d'expertise, de frais liés au nouvel acte d'affectiation hypothécaire, et d'éventuelles indemnités au premier prêteur.



Pour approfondir le sujet :